Né en Provence, dans le Sud de la France, Raphaël Maillet a étudié aux conservatoires d’Avignon et de Montpellier auprès d’Armand Guiglion (ex violon solo de l’orchestre de Montpellier), Jean Lenert (CNSM de Paris), Aurélia Spadaro (disciple de Zino Francescatti), Marie Laurence Rocca.
Sa plus grande influence reste Gilles Apap, soliste international, duquel il tire une véritable philosophie du violon.
 
 

Membre fondateur et directeur artistique du groupe Accordzéâm, il peut y exprimer tous les aspects de sa personnalité.
Ce groupe de « musiques du monde et d’ailleurs » propose de revisiter la musique classique à la lumière des inspirations populaires (traditionnelles) qui ont pu faire naître ces œuvres. De nombreuses influences, qu’Accordzéâm distille avec humour dans « Classique Instinct », spectacle musical sur Dvořák et Schubert, mis en scène par Eric Bouvron (Molière 2016 sur « Les Cavaliers »), mais aussi dans « Putain de Guerre ! », BD-concert sur la 1ère guerre mondiale avec Tardi et Dominique Grange, et enfin dans des bals folks « néotraditionnels » à forte influence rock !
Accordzéâm a enregistré 4 disques, se produit depuis 20 ans dans de nombreux pays et a participé à plusieurs émissions télévisuelles, notamment « La Boîte à Musique » de Jean-François Zygel.

 
 

Depuis 2016, Raphaël  accompagne Thomas Fersen, chanteur-conteur à l’univers fabuleux et poétique.
 
 
Raphaël a en parallèle enregistré 2 disques avec l’Orchestre de Catalogne, dont un prix Radio France 2004 du meilleur enregistrement (direction M. Quéval –Opéra de Tokyo-). En tant que soliste il participe à des festivals classiques internationaux: les Violons de la Paix, festival Berlioz, C’est Pas Classique…

 
 
Sa pratique du fiddle -le violon sans nœud papillon-, et sa rencontre il y a 10 ans avec Polo Burguière (Ida red oldtime band), le rendent définitivement amoureux de la musique traditionnelle américaine, et lui permettent de jouer de part le monde dans des formations de jazz ou de musiques plus traditionnelles, comme le Bluegrass (grâce à laquelle il joue régulièrement aux USA), le Blues (collaboration avec Éric Bibb, Jean-Jacques Milteau, Cory Seznec, Ron Smyth), ou la musique oldtime, cajun
 
 
Le fiddler, en français, ce pourrait être “le violoneux”… Grâce au groupe Sarocchi, musiques et polyphonies Corses, il joue le répertoire traditionnel de l’île de Beauté; le Québec possède une place importante grâce à Simon Genest, chansons et humour du Québec, et Jean-Guy Deraspe, auteur compositeur ; mais aussi la musique irlandaise (invité en soliste au Mexique par l’Orchestre des jeunes du Yucatan, Merida, en 2007.
 
 
Cependant, son intérêt est toujours grandissant pour les musiques tsiganes, hongroises, roumaines, russes… (collaborations avec Natacha et Nuits de Princes)
 
 
Raphaël joue et enseigne ainsi dans de nombreux festivals -St Chartier, Gennetines, Country rendez-vous, la roche sur Foron, la Mottte en Provence, Sic (Roumanie), Boombal (Belgique), Andancas (Portugal), MinierAcustica (Italie)…

 
Depuis toujours attiré par le théâtre, il a étudié l’improvisation et le genre comique à Montpellier (compagnies les Thélémithes, Bruit qui court), puis à Paris le contemporain dans la compagnie Taneshab, sur « Nous Les Héros » de JL. Lagarce mise en scène Gurshad Shaheman (2006-2007), la compagnie Jetz dans « Kiss DB », l’histoire d’une mort sans fin, création de L. Martin, mise en scène Elise Mcleod (2008-2009), et enfin la comedia del arte dans « Célimène et les pièges de l’amour » création de Hubert Calvet mise en scène Marion Mirbeau (2008-2009, 2011)
 
Il a enfin lui-même écrit le spectacle inspiré de son disque solo intitulé « Duos pour un violon », mis en scène par Elise Mc Leod, qui est en cours de réalisation.
Il y propose une relation originale entre un violon et son violoniste.